Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avec du Gigondas, je voudrais... du pigeon !

Publié le par AOC Gigondas

Anick Lehmann, auteur du blog De la fourchette aux papilles estomaquées, est la deuxième à se lancer en proposant son accord avec un Gigondas 2009. D’origine québécoise, Anick a vécu pendant un peu plus de 13 ans dans le Sud de la France, où elle reconnaît « avoir été conquise par le puissant caractère des vins des Côtes-du-Rhône. » Sa cuisine est centrée sur les produits « frais, de saison et de proximité » et légumes occupent une grande place dans son assiette. Si elle n’a pas retenue l’option végétarienne pour le concours, la volaille est bien accompagnée puisqu’elle propose des « suprême et cuisse de pigeon en croûte de pralin de pignons et cacao au thym, accompagnés d’une poêlée de blettes bicolores au poireau et son espuma de fond brun de pigeon à la crème et au thym, d’un tempura de trois légumes racines (betterave, carotte et cerfeuil tubéreux) et d’un quinoa bicolore servi sur une tranche fine de betterave mi- cuite. »

Le commentaire d'Anick sur l’accord :

« Après m’être amusée sur l‘élaboration de quatre plats, tout en restant sur des goûts simples, mon choix s'est arrêté sur le pigeon pour sa viande « sanguine », fine et puissante, qui s’harmonise à merveille avec les tanins soyeux de ce Gigondas, tout comme la douceur sucrée de la carotte et de la betterave. Côté légumes, mon idée première était d’utiliser la betterave, le cerfeuil tubéreux et les blettes, pour leur goût terreux. Le côté légèrement astringent des blettes me paraissait intéressant afin de relever les arômes en fruits noirs. J’ai aimé l’harmonie « forestière » des pignons, en association au thym et un léger arôme de mélasse apporté par le rapadura. Sa transformation en pralin au cacao grillé a conquis ma première impression en bouche : « douce, puissante et envoûtante ». En accompagnement, la simplicité du quinoa (au passage, une graine de la même famille que la betterave, les blettes et les épinards), doux et riche en goût surtout de noisettes a permis de préserver la douceur et la puissance du Brut du Foudre 56. » 

Tous les ingrédients et les étapes détaillées pour réaliser cette recette aux multiples éléments se trouvent sur son blog, ici.

Alors, estomaqué(e) ?

Commenter cet article