Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

concours du blog a l'assiette

La recette du succès du Concours « Du blog à l’assiette » : une Québécoise, un Gigondas et un pigeon

Publié le par AOC Gigondas

La recette du succès du Concours « Du blog à l’assiette » : une Québécoise, un Gigondas et un pigeon

Parmi les 11 blogueurs en lice au départ, c’est la Québécoise Anick Lehmann, auteur du blog Les Papilles Estomaquées…, qui a remporté la première édition de notre concours gastronomique. Et ce, grâce à son- prenez votre respiration- « Suprême et cuisse de pigeon en croûte de pralin de pignons cacao au thym, poêlée de blettes bicolores au poireau, espuma de fond brun à la crème au thym, tempura de légumes racine et quinoa ».

Cette recette, spécialement conçue pour un Gigondas 2009, avait su, sur le papier déjà, retenir l’œil du jury lors de la première manche, comme celle de la Parisienne rentrée d’Espagne Valérie Ramiand (La Francesa aux fourneaux) et du Belge Philippe Loyen (Un Cuisinier chez vous), dit Philou. Pour la finale, c’est dans les cuisines de L’Oustalet que se sont affrontés les trois candidats. Ils y ont réalisé leur plat, servi au jury et à la trentaine de convives, pour la plupart vignerons. Les trois créations ont impressionné par leur originalité et leur recherche dans l’accord. Un « tartare de chevreuil au curry et sa tuile d'oignon compoté au curcuma » pour Valérie et un « magret de canard à la plancha – betterave/cuberdon comme une pâte de fruits » pour Philou.

Mais les votes des professionnels du jury- Alain Senderens, le chef doublement étoilé du Senderens et l’un des premiers chefs en France à avoir mis la cuisine au service du vin, Laurent Deconinck, Chef de L'Oustalet, Louis Barruol, vigneron du Château de Saint Cosme à Gigondas et Nathalie Merceron, consultante culinaire, auteur du blog Saveur Passion- et de ceux du « public » sont allés dans le même sens en offrant à Anick une large victoire.

Le vocabulaire guerrier est cependant bien mal approprié pour décrire une journée placée sous le signe de l’échange et du respect mutuel. Echange et respect entre des cuisiniers amateurs et une brigade de professionnels, entre des artisans du goût, qu’il soit dans le verre ou dans l’assiette, et entre les blogueurs eux-mêmes. Il n’était pas question ce dimanche après-midi de description organoleptique, de vocabulaire savant, mais d’émotion et de partage.

La preuve : Anick a ré-écrit sa recette suivant les conseils de Laurent Deconinck et rend hommage au travail de toute la brigade. Nathalie Merceron a écrit le portrait d'Alain Senderens (lire également son « billet souvenir d'un week-end gourmand avec les vins de Gigondas »). Philou a lui apprécié les vignerons « réellement à l’écoute » de ce que les blogueurs cuisiniers avaient à « raconter » à travers leur plat.

La journée en images sur notre page Facebook.

Forte des encouragements de M Senderens et du soutien de ses partenaires, l'appellation Gigondas sera heureuse de ré-itérer l'évènement et de continuer à provoquer de belles rencontres, gastronomiques mais aussi, et surtout, humaines.

Voir les commentaires

Un casting cosmopolite pour une finale pleine de promesses !

Publié le par AOC Gigondas

Un casting cosmopolite pour une finale pleine de promesses !

Le jury de notre concours gastronomique « Du blog à l’assiette » a tranché ! Anick, Valérie et Philou seront les finalistes de cette première édition grâce à des recettes recherchées et originales, qui s'accompagnent d'une vraie réflexion sur le mariage entre les ingrédients et le Gigondas 2009 dégusté :

  • Suprême et cuisse de pigeon en croûte de pralin de pignons cacao au thym, poêlée de blettes bicolores au poireau, espuma de fond brun à la crème au thym, tempura de légumes racine et quinoa, De la fourchette aux papilles estomaquées

Le jury a particulièrement apprécié les commentaires d’Anick et l’utilisation du pralin (mélange de fruits secs) et du cacao.

Une recette qui « parle » à Laurent Deconinck, pour qui les épices jaunes devraient faire ressortir le caractère fruité et solaire du Gigondas.

Un plat qui a fait l’unanimité grâce à une réelle prise de risque, compensée par une parfaite maîtrise dans la recherche, et un très beau dressage (photo de l'article).

Si nos trois finalistes proposent des recettes qui respectent les règles des accords mets et vin et la contrainte de saisonnalité des produits, ils ont aussi su s’inspirer de leurs origines- nous sommes ravis de compter deux « estrangers » parmi nos derniers concurrents !- et goûts respectifs pour y apporter une touche personnelle. Le Belge Philou a intégré dans son plat du cuberdon, un bonbon de son pays fait en sucre, très gélatineux et aux arômes de framboises. D’origine québécoise, Anick a vécu à Marseille avant de s’installer il y a peu en Alsace. Si elle n’est pas « végétarienne », les légumes occupent une grande place dans l’assiette. Et son pigeon se trouve en effet en bonne et nombreuse compagnie ! Après avoir longtemps vécu en Espagne, Valérie est rentrée en France il y a quelques mois seulement. Sa cuisine met l'accent sur la cuisine méditerranéenne, de Barcelone à Beyrouth, avec des échappées exotiques, comme c’est le cas ici avec des épices indiennes.

Ces trois cuisiniers amateurs devront, pour la finale, le dimanche 24 février, relever le défi de réaliser leur recette et la proposer, dans les conditions véritables d'un service en salle, au jury et à la trentaine de convives du restaurant L’Oustalet. Et cela en présence du chef doublement étoilé Alain Senderens, un des premiers chefs en France à avoir mis la cuisine au service du vin, qui est magnifié par le plat, et non l’inverse.

Une perspective qui met l’eau le vin à la bouche !

Voir les commentaires

Les 11 recettes du concours "Du blog à l'assiette" sont désormais en ligne

Publié le par AOC Gigondas

Les 11 recettes du concours "Du blog à l'assiette" sont désormais en ligne

11 blogueurs ont accepté de relever notre défi : concevoir une recette avec des produits de saison, une contrainte budgétaire de 13 euros par personne et l’objectif de mettre en valeur le vin (et non l’inverse, comme c’est souvent le cas).

Leurs recettes, toutes inspirées de la dégustation d’un Gigondas 2009 :

Porc, agneau, boeuf : vive la diversité !

Et si c’était bon : Mamina est la seule à avoir cuisiné du porc, avec un Tournedos de porc mariné, brocoli et cerfeuil tubéreux, crumble de noix et sauce réduite

Rose and cook : Rose joue la carte locale avec un Agneau en croûte d'olives et figues, pommes de terre savonnettes au safran de Provence

Gourmandiseries : Tiphaine préfère le boeuf : Pavé de rumsteack grillé, carottes&navets glacés, sauce crémeuse aux échalotes flambées.

Pour eux, rien de mieux qu'un bon gibier

Cuisine Addict : un Filet de sanglier, sauce Cassis, Gnocchis de potimarron, Carottes et Panais glacés pour Sandra

Grelinettes et Cassolettes : un Sauté de faisan aux champignons crémés, petit épeautre et dip de butternut chez Isa-Mari

La Francesa aux fourneaux : un Tartare de chevreuil au curry et sa tuile d'oignon compoté au curcuma pour Valérie.

Ils aiment la volaille, savez-vous comment ?

Mais pourquoi est-ce que je vous raconte ça... : en burger pour Dorian : P'tit Burger Brioche mon canard au Roquefort et à la figue

Un cuisinier chez vous : à la plancha chez Philippe : Magret de canard à la plancha – betterave/cuberdon comme une pâte de fruits

De la fourchette aux papilles estomaquées : avec plein de légumes pour Anick : Suprême et cuisse de pigeon en croûte de pralin de pignons cacao au thym, poêlée de blettes bicolores au poireau, espuma de fond brun à la crème au thym, tempura de légumes racine et quinoa.

Les idées vagues de Snapulk : exotique pour Pascale : Magret de canard vanillé, écrasées parfumées et zestes d'agrumes croquants

Elle ose le poisson !

De vous à moi : Dominique tente un plat terre et mer avec avec un Risotto d’Épeautre aux Champignons, Pavé de Daurade poêlé, Émulsion au Thé Fumé

Reste à présent au jury de sélectionner les trois blogueurs finalistes. Les heureux élus viendront réaliser, le 24 février, leur recette dans les cuisines de L'Oustalet, à Gigondas. Ils laproposeront, dans les conditions véritables d'un service en salle, au jury, à la trentaine de convives du restaurant et à Alain Senderens, invité d'honneur de cette première édition.

Voir les commentaires

Bataille de canards pour accompagner du Gigondas !

Publié le par AOC Gigondas

Bataille de canards pour accompagner du Gigondas !

Trois blogueurs, dont les deux seuls concurrents masculins, ont choisi le canard pour accompagner la bouteille de Gigondas 2009 qu’ils ont reçue et dégustée dans le cadre du concours gastronomique Du blog à l’assiette. Mais chacun d’entre eux a accommodé ses magrets de manière différente et … personnelle.

Le Belge Philou (auteur du blog Un cuisinier chez vous) les sert « à la plancha », et choisit un mariage ton sur ton, où, selon ses mots, « on retrouve les mêmes saveurs dans le verre et dans l’assiette, chaque saveur analogue devant s’amplifier l’une face à l’autre ». Ce sera donc du canard « pour supporter la puissance du vin », de la betterave/cuberdon comme une pâte de fruits « pour retrouver les fruits confiturés et les saveurs boisées », une sauce à la réglisse « comme un trait d’union ». La touche personnelle ? Le cuberdon, un bonbon belge fait en sucre, très gélatineux et aux arômes de framboises.

La recette de son « magret de canard à la plancha – betterave/cuberdon comme une pâte de fruits. Croustille de Gigondas et poêlée de légumes de saison Sauce miroir à la réglisse » ici.

Dorian (Mais pourquoi est-ce que je vous raconte ça...), lui, préfère habituellement déguster le vin sans accompagnements. Afin de ne pas trop perturber son tête à tête, il a choisi de limiter les quantités. Mais les « quelques bouchées » se devaient d’être à la hauteur d’un vin qu’il estime « puissant, sans détour, tout en franchise et en intensité. » C’est donc sous forme d’un petit burger que le canard sera mangé, accompagné « d'une pointe de Roquefort et de la senteur des figues presque trop mûres ». Et comme la plupart des participants, Dorian a souhaité apporter de la douceur dans son plat, qui prend ici la forme et le goût de tranches de brioche.

La recette du « P'tit Burger Brioche mon canard au Roquefort et à la figue » dont la jolie photo (prise par Dorian) vous fait certainement saliver se trouve ici.

C’est jusque dans ses souvenirs d’enfance que Pascale (Les idées vagues de Snapulk) est allée plonger pour créer son accord. Une démarche naturelle pour cette passionnée de voyages qui se dit particulièrement émue par le Gigondas « parce qu'on y retrouve, outre le fruit rouge ou noir parfois confituré, les notes d'épices douces et de vanille qui correspondent à la cuisine de mes racines, à Madagascar, au cœur de l'océan indien. »

C’est donc parée d’habits exotiques qu’elle propose la volaille. La recette de son « Magret de canard vanillé, écrasées parfumées et zestes d'agrumes croquants » ici.

Vous battez pas les canards : vous avez tous l'air bons ... à croquer !

Voir les commentaires

Une fournée de nouvelles recettes à marier avec du Gigondas !

Publié le par AOC Gigondas

Une fournée de nouvelles recettes à marier avec du Gigondas !

Après le pavé de rumsteack grillé de Tiphaine (auteur du blog Gourmandiseries) et les suprême et cuisse de pigeon d’Anick (De la fourchette aux papilles estomaquées), les blogueuses participantes à notre concours gastronomique Du blog à l'assiette ont continué à faire preuve de beaucoup d’originalité et de talent.

« Gibier or not gibier » semble être la question que la plupart d’entre elles se sont posée. Car toutes ont été sensibles aux vins de l’appellation, qui se caractérisent par de la puissance, mais également une grande finesse. Elles ont donc conclu de leur dégustation d'un Gigondas 2009 qu'un accord réussi nécessite une viande tout à la fois de caractère et délicate.

Pour certaines, le gibier semble trop marqué. C’est le cas de Rose (Rose and cook), qui estime que « la rencontre avec du gibier aurait été trop frontale » et lui préfère de l'épaule d'agneau en croûte d'olives et figues. Ou de Pascale (Les idées vagues de Snapulk), qui privilégie un magret de canard vanillé.

Pour d’autres, au contraire, le gibier se révèle idoine. A condition de bien le choisir. Isa-Marie (Grelinettes et Cassolettes) retient un sauté de faisan, « viande de caractère, mais douce aussi, raffinée. » Sandra (Cuisine Addict) privilégie quant à elle un filet de sanglier sauce cassis, une viande « pas trop grasse, mais pas trop forte non plus », soulignant que « contrairement à ce que l'on peut penser, le sanglier n'a pas un goût très fort de gibier si l'on choisit le filet ». Enfin, Valérie (La Francesa aux fourneaux) est pour le moment celle qui revendique le plus le goût prononcé de son choix, un tartare de chevreuil, « pour le caractère fort et brut de cette viande rouge ».

Toutes ont cherché à compléter dans l'assiette la puissance de la viande par de la rondeur. Des pommes de terre « fondantes au safran, taillées en savonnettes et creusées de manière à accueillir du jus » chez Rose, « écrasées parfumées » au thym chez Pascale, qui les transforme en une purée « qui rappelle l'enfance ». Très proches : des panais chez Sandra, « légèrement glacés pour apporter de la douceur au plat. » Chez Isa-Marie, c’est la sauce crémée des champignons, le dip de courge musquée et le petit épeautre qui « offrent un accord rassurant avec le vin ». Valérie compense quant à elle le corsé du chevreuil par « la rondeur d'un mélange d'épices adoucies par une tuile à l'oignon compoté. »

Si vous souhaitez tester vous-même la pertinence de ces accords mets et vins de Gigondas, toutes les recettes sont publiées sur les blogs de leurs auteurs respectifs (suivre les liens de ce post).

Voir les commentaires

Avec du Gigondas, je voudrais... du pigeon !

Publié le par AOC Gigondas

Anick Lehmann, auteur du blog De la fourchette aux papilles estomaquées, est la deuxième à se lancer en proposant son accord avec un Gigondas 2009. D’origine québécoise, Anick a vécu pendant un peu plus de 13 ans dans le Sud de la France, où elle reconnaît « avoir été conquise par le puissant caractère des vins des Côtes-du-Rhône. » Sa cuisine est centrée sur les produits « frais, de saison et de proximité » et légumes occupent une grande place dans son assiette. Si elle n’a pas retenue l’option végétarienne pour le concours, la volaille est bien accompagnée puisqu’elle propose des « suprême et cuisse de pigeon en croûte de pralin de pignons et cacao au thym, accompagnés d’une poêlée de blettes bicolores au poireau et son espuma de fond brun de pigeon à la crème et au thym, d’un tempura de trois légumes racines (betterave, carotte et cerfeuil tubéreux) et d’un quinoa bicolore servi sur une tranche fine de betterave mi- cuite. »

Le commentaire d'Anick sur l’accord :

« Après m’être amusée sur l‘élaboration de quatre plats, tout en restant sur des goûts simples, mon choix s'est arrêté sur le pigeon pour sa viande « sanguine », fine et puissante, qui s’harmonise à merveille avec les tanins soyeux de ce Gigondas, tout comme la douceur sucrée de la carotte et de la betterave. Côté légumes, mon idée première était d’utiliser la betterave, le cerfeuil tubéreux et les blettes, pour leur goût terreux. Le côté légèrement astringent des blettes me paraissait intéressant afin de relever les arômes en fruits noirs. J’ai aimé l’harmonie « forestière » des pignons, en association au thym et un léger arôme de mélasse apporté par le rapadura. Sa transformation en pralin au cacao grillé a conquis ma première impression en bouche : « douce, puissante et envoûtante ». En accompagnement, la simplicité du quinoa (au passage, une graine de la même famille que la betterave, les blettes et les épinards), doux et riche en goût surtout de noisettes a permis de préserver la douceur et la puissance du Brut du Foudre 56. » 

Tous les ingrédients et les étapes détaillées pour réaliser cette recette aux multiples éléments se trouvent sur son blog, ici.

Alors, estomaqué(e) ?

Voir les commentaires

La première recette du concours Du blog à l'assiette

Publié le par AOC Gigondas

La première recette du concours Du blog à l'assiette

La benjamine de notre concours gastronomique est la première à se lancer ! Tiphaine Guillet, auteur, depuis 2011, du blog Gourmandiseries, propose, pour accompagner la bouteille de Gigondas 2009 qu’elle a reçue, un «pavé de rumsteack grillé, carottes et navets glacés, sauce crémeuse aux échalotes flambées». Une recette fidèle à la ligne éditoriale de son blog : elle est composée d’ingrédients de saison et facilement trouvables.

Son commentaire sur l'accord :

« J’ai choisi une viande rouge légèrement grillée pour accompagner ce vin puissant aux tanins certes fondus, mais tout de même présents. Les saveurs du bœuf se marient bien en bouche avec les notes de fruits noirs du vin. La sauce aux échalotes flambées fait écho au côté légèrement alcool eux du vin et les légumes glacés viennent adoucir le tout sans pour autant casser le vin ni charger le plat en sucre. »

La recette, précise et accessible à tous, est accompagnée de très jolies photos, comme celle que vous voyez ici.

Amis lecteurs et amateurs de vin et de cuisine, qu'en pensez-vous ?

Voir les commentaires

Première édition du concours "Du blog à l’assiette, élection du meilleur accord mets et vins de Gigondas"

Publié le par AOC Gigondas

Première édition du concours "Du blog à l’assiette, élection du meilleur accord mets et vins de Gigondas"

Qu'est-ce que c'est ? La recette et les ingrédients

L’appellation Gigondas lance la première édition d’un concours gastronomique. Intitulé « Du blog à l’assiette, élection du meilleur accord mets et vins de Gigondas », il consacrera une recette créée par un blogueur culinaire. Le plat gagnant devra séduire le jury par son goût et son originalité, et également grâce à son harmonie avec un vin du Cru.

Les compétiteurs ? Onze blogueurs culinaires, pas nécessairement connaisseurs de vin, mais réunis par l’envie d’apprendre et de découvrir. Ces cuisiniers amateurs devront tout d’abord concevoir une recette, qui sera proposée au jury et à leurs lecteurs. Puis les trois finalistes devront la réaliser et la servir au jury et à la trentaine de convives du restaurant L’Oustalet, à Gigondas.

Un jury d'exception

Le Président : Laurent Deconinck, Chef du restaurant L'Oustalet à Gigondas. Il est passé notamment par les cuisines d’Alain Senderens, Pierre Gagnaire et Michel Rostang.

Louis Barruol, vigneron, propriétaire du Château de Saint Cosme à Gigondas

Nathalie Merceron, auteur du blog Saveur Passion

Et nous aurons le privilège et le plaisir d’accueillir, en tant qu’invité d’honneur de cette première édition, Alain Senderens, le chef doublement étoilé du Senderens et l’un des premiers chefs en France à avoir mis la cuisine au service du vin, qui est magnifié par le plat, et non l’inverse.

Comment ça marche ? Les règles du jeu

Une première manche sur la toile, jusqu'au 31 décembre

Les onze blogueurs reçoivent chacun une bouteille de Gigondas rouge millésime 2009, accompagnée de la fiche technique, des commentaires de dégustation et des conseils de service du vigneron. Les blogueurs sont incités à dialoguer avec le/la producteur(rice) du vin qui leur aura été attribué.

Le choix des produits qui composent la recette est libre, à deux exceptions près :

  1. Ils doivent être de saison

  2. Le prix de revient du plat ne doit pas excéder 13 euros.

Les onze blogueurs ont jusqu’au 31 décembre pour proposer une recette et la publier sur leur site. Ils l’accompagnent d’une photo du plat réalisé et d’un commentaire sur l'accord, afin de permettre au jury de comprendre et d’évaluer leur réflexion.

Le jury retient trois recettes sur les onze proposées, selon les critères suivants :

  1. La pertinence de l’accord avec le vin

  2. L’originalité de la recette

  3. Le respect de la saisonnalité et de la contrainte budgétaire

  4. La présentation du plat

La finale dans les cuisines de L'Oustalet

Après s'être imprégnés de l'appellation grâce à la découverte de ses terroirs et de ses vignerons, les blogueurs deviennent chefs d’un jour ! Epaulés par Laurent Deconinck et sa brigade, ils cuisinent leurs trois plats, qui sont servis au déjeuner aux convives et au jury (30 couverts au total). Seul le jury vote.

L'heureux gagnant remporte une caisse de Gigondas et sa recette figurera un mois à la carte de L’Oustalet.

Et les blogueurs, qui sont-ils ?

Nous vous les présenterons un par un dans les jours à venir, mais voici déjà les noms et les blogs des neuf femmes et des deux hommes de la "fournée" 2012/2013 :

Mamina, Et si c’était bon

Dorian Nieto, Mais pourquoi est-ce que je vous raconte ça...

Sandra Pascual, Cuisine Addict

Philippe Loyen, Un cuisinier chez vous

Tiphaine Guillet, Gourmandiseries

Dominique Sauvages, De vous à moi

Isa-Marie, Grelinettes et Cassolettes

Anick Lehmann, De la fourchette aux papilles estomaquées

Valérie Ramiand, La Francesa aux fourneaux

Pascale Pla, Les idées vagues de Snapulk

Rose, Rose and cook

Une affaire à suivre comme le lait sur le feu sur notre compte facebook et sur twitter, hashtag #gigondas.

Bonne chance à tous !

Voir les commentaires